Assises de l'immigration Tunisienne - 2011

La Révolution Tunisienne continue !

Appel pour l’organisation des

« Assises de l’immigration Tunisienne pour un cahier de doléances »

 

 

La Révolution en Tunisie qui se déroule sous nos yeux est en train de jeter les bases d’une nouvelle société. La démocratie, la dignité et la justice sociale sont au cœur des revendications du peuple toutes classes sociales, toutes générations confondues, hommes, femmes, jeunes et moins jeunes de toutes les régions du pays …

 

L’immigration tunisienne dans le monde forte de plus de un million de personnes est extrêmement attentive à ce qui se passe dans le pays. Non seulement attentive mais elle s’est massivement mobilisée pour soutenir le processus de la Révolution. Avec  plus de 1 million de personnes (dont 600 000 personnes en France, 150 000 en Italie, 85 000 en Allemagne, 20 000 au Bénélux, 13 000 en Suisse, 87 000 en Libye, 18 000 en Arabie Saoudite, 16 000 en Algérie, 13 000 aux Emirats, 15 000 au Canada et 13 000 aux Etats-Unis …) soit 10% de la population tunisienne la communauté à l’étranger est de plus un facteur important sur le plan économique et social en raison des transferts de devises dans le pays, transferts qui représentent en 2009 près de 2,600 milliards de dinars soit 1,340 milliards € environ ( ce qui représente 5% du PIB et prés de 23% de l’épargne nationale).

 

Qui plus est c’est population qui en est à la 3e génération et qui comporte de plus en plus jeunes puisque les moins de 16 ans représentent près de 25% de la communauté tunisienne. Quant aux femmes elles représentent une moyenne de près 25% de l'ensemble de la communauté. Toutefois en France, ce pourcentage atteint les 38%. Et cette jeunesse comme les femmes se sont très massivement mobilisées dans manifestations en soutien à la Révolution Tunisienne.

C’est dire l’importance de cette immigration.

 

Les « Assises de l’immigration Tunisienne » : Objectifs et démarche

 

Le mouvement associatif tunisien qui n’a jusque là jamais été reconnu par les autorités comme un partenaire lesquelles autorités ont préféré monter de toutes pièces des amicales et des associations dont les seuls buts étaient l’encadrement sécuritaire des tunisien-nes de l’étranger. Le mouvement associatif s’est néanmoins maintenu, contre vents et marées, et a tenu à faire valoir une voix autonome et démocratique pour que soit pris en compte les attentes, les aspirations et les revendications des immigrés tunisien-nes. Non seulement les attentes concernant les démarches administratives dans les consulats mais également les attentes en matière de liberté et de la démocratie en Tunisie. Depuis toujours une des revendications des associations était l’exigence d’une nette séparation entre les services consulaires, au service de tous les Tunisien-nes, et le parti au pouvoir, le PSD dans les années 1970-80 comme le Rassemblement RCD depuis 1987.

 

Aujourd’hui un certain nombre d’associations (de défense droits humains et de l’immigration tunisienne à l’étranger ainsi que de nombreux comités et collectifs à Paris, en Province, en Europe et dans le Monde) prennent l’initiative d’organiser les premières « Assises de l’immigration Tunisienne en France et dans le monde » avec pour objectif la rédaction d’un cahier de doléances des migrantes et des migrants tunisien-nes pour la défense de leurs intérêts. Ce cahier de doléances sera présenté au nouveau pouvoir exécutif tunisien issue de la révolution du 14 janvier 2011. L’objectif de ces assises est de collecter toutes les propositions que nous inscrirons TOUS ensemble dans le cahier de doléances des migrants tunisien-nes et de les adopter collectivement en avril – mai 2011 à l’occasion de la tenue d’assises de l’immigration tunisienne.

 

Ce cahier de doléances sera officiellement présenté au gouvernement Tunisien le 9 Avril 2011 à l’occasion de la fête des martyrs en Tunisie. Pour mémoire les évènements du 9 avril 1938 constituent un moment importante dans l’histoire de la Tunisie où éclata un mouvement de protestations qui revendiquait alors des réformes politiques en particulier l'institution d'un parlement.

 

Les associations de l’immigration tunisienne à l’initiative de l’appel pour la tenue de ces « Assises »  souhaitent cependant trouver auprès de tous les mouvements et organisations politiques, des syndicats … tunisiens, français ainsi que d’autres pays tout le soutien et l’appui nécessaires et indispensables pour la réussite de cette initiative.

 

La démarche que nous voulons initier avec ces assises consiste à prendre contact, le plus largement possible, dans tous les pays où il existe des Tunisien-nes, avec toutes les associations, les ONG, ainsi que les groupes informels, les divers collectifs … qui se sont constitués ou qui sont en voie de constitution en soutien à la Révolution Tunisienne et de les encourager à s’organiser, dans leur pays de résidence, afin de débattre des principales questions qui intéressent les Tunisien-nes en vu de rédiger un cahier de doléances.

 

Dans notre démarche nous comptons également ouvrir le débat le plus large en faisant appel à toutes les contributions, à travers divers supports d’information et de communication et notamment les réseaux sociaux (facebook …), les blogs et les sites web. Nous voulons, par là, que le plus grand nombre de Tunisien-nes participent à l’élaboration de ce cahier de doléances.

 

Des réunions préparatoires seront programmées dans différents pays et dans différentes villes pour expliquer la démarche et faire en sorte toutes les bonnes volontés soient associées à cette dynamique. De même ces différentes  réunions  préparatoires par pays déboucheront sur une grande rencontre internationale qui aura lieu à Paris laquelle aura la tâche de synthétiser et de finaliser le cahier de doléances. Celui-ci sera enfin soumis à tous les migrant-es Tunisien-nes de par le monde pour approbation et signature.

 

Les pays susceptibles de participer à la dynamique des assises : France, Italie, Belgique, Pays-Bas, Suisse, Allemagne, Algérie, Maroc, Canada, Etats-Unis …(voir la liste plus loin)

 

De même nous ferons appel à tous les médias dans tous les pays pour leur demander de se faire l’écho de cette initiative, de la relayer et d’en rendre compte auprès du large public.

 

 

Le contenu et les grands axes du cahier de doléances

 

 

Quelques uns des thèmes pour le cahier de doléances (liste non exhaustive)

 

Voici une liste de thèmes (non exhaustive) pour alimenter les débats et la réflexion pour le cahier de doléances. Vous pouvez soit donner votre avis sur chacun des thèmes soit proposer d’autres thèmes à débattre. Toutes les propositions sont les bienvenues.

 

Sans préjuger par avance du contenu des assises et surtout du cahier de doléances il nous paraît néanmoins indispensable de baliser celui-ci autour d’un certain nombre d’axes essentiels et de thèmes importants parmi lesquels :

 

 

•           Les tunisiens de l’étranger et les instances et structures de concertation. Revoir le rôle, les objectifs ainsi que le fonctionnement de l’OTE (Office des Tunisiens de l’étranger). Nécessité de remettre à plat toutes les Conventions relatives aux droits des tunisiens à l’étranger (sécurité sociale, retraite, santé …). …

 

 

•           Les tunisiens de l’étranger,  la place des associations d'immigré-es Tunisien-nes et la nécessité de leur reconnaissance par les autorités consulaires tunisiennes. Refus des « amicales » RCD et de toutes subventions et aides à ces structures et organisations satellites. Libérer les locaux appartenant à l’état Tunisien à l’étranger, les transformer en « Maison des associations tunisiennes » et  les mettre à la disposition des associations pour leurs activités …

 

 

•           Les tunisiens de l’étranger et la question des élections présidentielles et législatives Tunisiennes. La question de la participation aux élections législatives. La question de l’élection de députés représentants la communauté tunisienne à l’étranger …

 

 

•           La situation des migrants étrangers en Tunisie, les « Haragas » et la révision de Loi tunisienne de 2004 ainsi que de toutes les Lois relatives a la condition des étrangers en Tunisie (mars 1968, 1975 …) dans un sens moins répressif et plus respectueux des droits humains. Nécessité pour l’Etat Tunisien de signer les conventions internationales en faveur des migrants et des réfugiés …

 

 

•           La question des étudiants Tunisiens à l’étranger(les bourses, l’accueil, l’hébergement …). La place des organisations syndicales tunisiennes. …

 

 

•           La question de l’enseignement de la langue arabe pour les Tunisiens vivants à l’étranger et leurs enfants. Comment encourager les échanges culturels entre la communauté tunisienne à l’étranger et la Tunisie. Développer le tourisme culturel pour la jeunesse et les projets d’échanges culturels entre les deux rives …

 

 

•           La question des « sans-papiers » Tunisiens dans les autres pays (France, Italie, Espagne, Libye …)

 

 

•           La question de l’accueil dans les ports et aéroports tunisiens (la police, la douane …)

 

 

•           L’accueil dans les Consulats et notamment la question du renouvellement des passeports et papiers d’identité pour les tunisiens vivants à l’étranger. Changer le personnel RCD et respect du principe de la neutralité et de la séparation de l’administration consulaire avec tout parti politique au pouvoir.

 

… etc.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :